Pour Matéo, Sébastien, Sarah, Tani et tous ceux qui ressemblent à Tristan et Iseult:

Chers élèves,

Vous qui avez  travaillé du mieux possible en cette année de troisième et qui allez quitter le collège pour le lycée… rappelez-vous nos propos:

  • Pour réviser les acquis nécessaires pour le  brevet  de Français, visitez les fiches du site WEBLETTRES : ICI. Mais je viens de découvrir le site de FranceTVéducation qui permet de réviser le brevet… pour ceux qui vous suivront dans ces pages!
  • Pour lire des oeuvres dites « de jeunesse » (Young litterature) allez sur l’article de ce blog qui leur est consacré: LIRE par PASSION. Pensez aussi à M. Depotte  sur Youtube, dont nous vous mettons le lien dans l’onglet « lectures ».
  • Pour préparer les années du  lycée, lisez les Zola, Hugo, Balzac… que vous pourrez aimer en  fréquentant les EBOOKS GRATUITS: ICI
  • Pour vous cultiver, allez consulter la page des liens de ce blog (par exemple vous y trouverez le lien qui mène au journal du CNRS…etc.) Sachez utiliser Internet pour le meilleur (TLFI, LEXILOGOS…etc).
  • Pour écrire à votre vieux prof. ou à ses collègues: faites un commentaire dans l’un des articles de ce blog et précisez si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître sur le blog ou pas et avec quelle signature (évitons les noms de famille mais écrivez votre nom sans crainte juste pour que nous puissions nous remémorer votre personne: nous le supprimerons ensuite quand nous ferons apparaître le commentaire… si vous  souhaitez que votre commentaire apparaisse sur le site).
  • Enfin sachez que notre établissement a vu passer dans ses classes des personnes de toutes les catégories et donc aussi d’excellentissimes individus dont vous faites partie, j’en suis convaincue.  Vous pouvez donc le citer sans honte contrairement à une réputation pas aussi glorieuse qu’il le mériterait (ce sont toujours les mauvais élèves  ou leurs parents vexés qui se plaignent avec force et les bons qui oublient de se vanter, de nous vanter, par une modestie très compréhensible! ) La meilleure des preuves vient de m’être donnée par Tristan B. et Iseult D. (ben oui… un tel hasard ne s’invente pas! C’était très amusant lorsque nous les avions dans nos cours de penser sans cesse au couple mythique alors qu’ils n’étaient qu’amis) qui ont quitté le collège en 2012 et viennent de réussir non seulement leur BAC avec mention mais aussi leur entrée en école d’ingénieur à Rennes pour elle et la première année de médecine pour lui. Ils avaient téléphoné au collège pour être certains de nous revoir, de la présence de tous ceux à qui ils voulaient dire le bonheur que procure la réussite et pour  nous présenter leur meilleur souvenir. Tristan a affirmé que je lui avais donné la volonté de s’améliorer en orthographe et de soigner ses écrits!!!  Quel bonheur de les entendre et de les voir nous sourire, eux qui sont devenus des jeunes adultes et qui se disent heureux d’avoir croisé nos routes!  Comme cette année une mère d’élève s’est plaint de moi à mes supérieurs sans  aucune raison valable, recevoir ces deux jeunes gens, qui représentent l’avenir de notre société et qui se disent contents de notre travail, est un véritable réconfort et la preuve que nous sommes dans le vrai dans notre établissement car, depuis plus de 20 ans que j’y enseigne, des centaines de bonnes personnes et d’êtres de valeur s’y sont succédés.
  • Nous, enseignants et personnels,  formulons  du fond du coeur, pour vous tous, des voeux de réussite, de succès en tous genres honnêtes, et surtout des voeux de bonheur personnel n’écornant pas le bonheur d’autrui, d’accomplissement de vos dons comme  de réalisation de vos souhaits… pourvu que ceux-ci s’établissent dans la moralité  universelle et l’esprit civique.

La notion de « réussite » est bien plus complexe que le seul fait d’obtenir un examen ou d’être bien placé dans un concours. Il me paraît plus fondamental de se réaliser à travers ses objectifs atteints pour obtenir son contentement que d’être numéro 1! Nous n’estimons pas moins une personne qui obtient difficilement un niveau que l’individu doué qui confirme ses compétences. Que celui-ci brille au firmament de sa génération nous remplit certes d’admiration mais celle-là nous procure aussi un vrai plaisir. 

Le plus important est…

Que votre avenir embellisse celui de notre civilisation!

Publicités
Publié dans En 3ème | Tagué , | Laisser un commentaire

S’initier à *l’art contemporain en visitant le Château La Coste, entre Pertuis et le Puy Sainte Réparade

Visitez le Château La Coste, domaine viticole qui allie la culture du vin et *l’art contemporain. Munissez-vous de chaussures de marche et n’approchez pas vos téléphones et autres appareils contenant une puce électronique des oeuvres de Tunga, Psicopompos, parce que ce sont des oeuvres aimantées (cf le n°5 ci-dessous , photographie de l’une d’entre elles) cependant allez observer cette installation magnifique, composée de 3 oeuvres qui se complètent et amusent particulièrement les enfants, occupés à lancer des piécettes sur les aimants!

Le site internet de ce lieu n’étant pas sécurisé, cherchez-le vous-même sur Internet mais voici l’adresse précise du domaine: 2750 Route De La Cride, 13610 Le Puy-Sainte-Réparade.

Voici aussi en lien l’article du Monde qui vous en parle.


L‘Irlandais Patrick McKillen, né en 1955, qui a acheté le site en 2004, un homme d’affaires et un mécène nous propose ici, au milieu des vignes, une trentaine d’œuvres  d’art à voir absolument. Je remercie la collègue d’Anglais qui, la première parmi nous, a eu l’idée de permettre aux collégiens de notre établissement de découvrir ce musée à ciel ouvert dont les artistes sont originaires du monde entier et ont une renommée internationale. Ce sont:  Tadao Ando, Louise Bourgeois, ­Richard Serra, Hiroshi Sugimoto, Alexander ­Calder, Sean Scully, Lee Ufan, Jean-Michel Othoniel, Tracey Emin… etc.  Ils ont construit ou présenté des œuvres dans les villes les plus emblématiques de notre planète et des créations essentielles pour l’Art mondial.


Je ne vais pas faire ici d’exposé précis sur ces artistes, ni vous donner leur biographie ni vous citer ou étudier leurs œuvres les plus connues, ni même vous décrire toutes les constructions et installations du lieu visité, puisque Internet vous donnera les renseignements nécessaires en quelques secondes de recherche…

———- « *L’Art contemporain »: Il convient de préciser, grâce à la réflexion éclairée de notre collègue responsable des questions culturelles dans notre établissement et qui se passionne depuis des années pour l’enseignement de ces mouvements créatifs (Merci Laurence),  que l’on distingue l’art moderne (né au XXème siècle et dont Picasso est le représentant le plus célèbre) de l’art contemporain qui a pris sa suite, depuis 1945 et jusqu’à nos jours. Nommons les mouvements:   Pop art, Land art, Street art, art informatique et numérique, bioart, art conceptuel, Fluxus, art vidéo, art interactif (allez lire la liste dans l’article « Art contemporain » de Wikipedia!)… dans les musées tels que les  M.O.M.A. ou en France:  les F.R.A.C. (Fonds régionaux d’Art Contemporain), le Centre G. Pompidou, les galeries et autres lieux d’exposition, les happenings…  Le terme « contemporain » est décrié, parfois par les artistes eux-mêmes, au sens de mouvement artistique mais il peut fort bien conserver son sens « d’actuel » pour désigner toutes les créations qui poursuivent des mouvements artistiques du XXème siècle, leurs mutations, les explorations et manifestations correspondant aux acceptions de l’Art les plus diverses.

———- Je vous propose ici mes propres photographies (et celle que l’on m’a offertes)  ainsi que mes impressions personnelles, que vous pouvez commenter ad Libitum (je ferai apparaître les commentaires qui me sembleront utiles, même s’ils sont négatifs à mon égard car la critique est essentielle si elle n’est pas gratuite ni méchante et je remercie déjà mon fils, qui a été le premier à lire ces lignes et m’a fait des remarques judicieuses, ainsi que tous mes collègues qui ont pris la peine d’en faire autant).

———- Nous avons visité ces lieux dans le cadre d’une sortie scolaire avec des élèves de 3ème fort sympathiques. J’accompagnais notre collègue d’Arts Plastiques au savoir immense et tant de qualités pédagogiques pour nous le faire assimiler et une collègue d’Anglais au bilinguisme indispensable de nos jours (deux personnes sensibles dont l’amitié m’importe beaucoup… comme celle des collègues qui me parlent régulièrement sur notre espace Whatsapp ).

———- Voici le patchwork numéroté de mes choix personnels parmi ces œuvres, toutes intéressantes, je vous l’assure. Ci-dessous, je vous propose aussi mes réactions et mes commentaires d’amatrice d’art, assez néophyte en « art contemporain ». Cliquez sur les photographies pour les agrandir.

 

 

———– Notre collègue d’art plastique nous a présenté la visite en indiquant que ces créations sont pensées et réalisées « IN SITU ». En tant qu’enseignante de LCA (Langues et civilisations de l’Antiquité) il m’importe d’insister aussi sur ce point et parce que l’art semble s’inscrire de ce fait directement dans la nature… Les réalisations semblent dialoguer entre elles. Considérons de ce point de vue celles de Sean Scully que j’ai numérotées du nombre 3,  Boxes full of air et Wall of light cubed et remarquons combien elles sont en écho l’une par rapport à l’autre puisque la première est pleine de vide et la seconde pleine de plein (!) … sans vide! (L.O.L. comme diraient les jeunes gens!)

———- La situation du tonneau placé sur un ponton, d’où nous pourrions tomber, par Tracey Emin (n° 13 ici) Self-portrait: cat inside a barrel, a été réfléchie pour devenir symbolique, aux confins de l’exploitation.  Sa découverte nécessite un réel effort et correspond sans doute aussi à celle de sa créatrice… »Isn’t it? » Sans les adolescents que j’accompagnais, je n’aurais jamais eu l’idée de regarder par tous les trous pour voir ce chat qui m’évoque immanquablement l’énigme du chat de Schrödinger. Cette expérience de pensée parle d’un chat « à la fois vivant et mort »… « L’immortalité quantique » que détestaient les physiciens comme S.Hawkins, ressemblant au concept d’âme… (Qui n’en aurait pas, qui en a? Les âmes sont intemporelles à jamais…) L’artiste, T. Emin,  aurait été victime de viol et  a placé là, selon moi, un chat représentant peut-être sa douleur ou sa nature sauvage et animale originelle, dans ce tonneau des Danaïdes d’un nouveau genre à remplir de nos attentions, de nos mots de consolation compatissants… ou pas!?


———- Ma collègue s’est attachée à détruire un certains nombre de nos préjugés sur l’art: l’œuvre achevée définitivement, l’œuvre qui devrait être esthétique ou utile ou encore liée au vécu de l’artiste alors qu’elle serait à réinventer par le spectateur, l’œuvre uniforme alors qu’elles sont protéiformes, à sens unique alors qu’elles sont complexes et sans cesse réinventées du point de vue des sens… etc.

———- Qu’est-ce qu’une œuvre d’art? En quoi diffère-t-elle de l’artisanat? Peut-on la comprendre sans explication de l’auteur, sans la relier à un style artistique ou à un mouvement de pensée? (Comme ci-après la porte et l’autel de la chapelle de T. Ando. )

L’oeuvre n’appartient-elle qu’à un seul genre, un seul mouvement artistique? Comment différencier l’art de la technicité ou encore du hasard? (dans ce musée en pleine Nature, plusieurs créations sont aux frontières de l’architecture, de la sculpture, du design…)

———- Dans le livret que les élèves avaient à remplir, ma collègue leur demandait quelle œuvre ils préféraient et personnellement je dois reconnaître que si le pavillon de Tadao Ando (n° 11 ici) m’a beaucoup plu par la réflexion sur notre société de consommation (titre: Four cubes to contemplate our environment) La cloche Meditation bell de Paul Matisse m’a fortement marquée par  son aspect philosophique, cette invitation à la méditation, l’écho du « ohmmmmm » des bonzes orientaux avec appel à un recueillement fondamental…

———- Il manque des images de lieux visités auxquels je n’ai pas été sensible; telle fut  l’Oak room d’Andy Goldsworthy, trop enterrée, trop pénible pour le nez, trop liée à la terre (elle m’a évoqué ma mort et je n’en ai pris aucune photo… vous la trouverez sur Internet) trop enfermée dans son bois de chêne… glaciale. J’ai même été étonnée que quelqu’un ait pu penser qu’elle me représentait le plus parmi toutes les œuvres…

———- Mais moi je me conçois très nettement comme le pavillon de musique  (n° 9 ci-dessus ou ci-dessous) de Franck O. Gehry, par sa déstructuration, sa colonisation par les oiseaux et sa résonance exceptionnelle! Je suis comme son toit, multiple et renvoyant les airs et pensées entendus, y ajoutant les miens, transparente comme le verre et forte de toutes mes expériences comme le bois, amène et diserte et en même temps cassante et rigide… Enfin, vous voyez ce que je veux dire!

———- Pour répondre à une autre question du questionnaire de ma collègue, j’ai fait oeuvre d’artiste dans le style  Land art … Soudain une excavation a laissé apparaître des racines d’arbre dans lesquelles je vois nettement un couple d’elfes, une maman à genoux en prière tenant un nourrisson! Les voici d’abord sans mes traits ensuite avec mes modifications pour faire apparaître ces personnages:

   

Titre: Maternité elfique!

———- Mais l’art ne serait-il pas  aussi un état d’esprit ? Dès qu’on l’attrape… on voit de l’art partout! N’ai-je pas appris récemment que la Nature est mathématicienne: elle reproduit sans cesse les nombres d’or de la suite de Fibonacci… ce jour-là, sous le soleil provençal, elle me parut artiste contemporaine… et ancestrale à la fois, dans la permanence de ses formes primaires:

———- Il y avait beaucoup  d’art (!…?) dans la beauté des vignes habitées de coquelicots…

———-( Et n’attendez pas de moi un avis sur les vins conservés dans les magnifiques chais de Jean Nouvel… car je n’aime pas l’alcool et ne le goûte qu’en marinade ou sauce de plat culinaire!  (Bacchus m’est totalement étranger! Pardon, Monsieur McKillen!)

———- Que ce soit à l’entrée du domaine dans les feuilles vernissées des magnolias, sur les découpes des feuilles de chênes, dans les doigts « gantés clair » des sapins, l’art était donc aussi pour moi dans les fleurs et plantes de Dame Nature…..  et dans les chaussures de Lisa (qui m’a donné l’autorisation de vous les montrer)… N’était-ce pas une idée de génie que d’avoir chaussé de telles œuvres du quotidien… modernes et  lumineuses,  si  adéquates en l’occurrence? La lumière aux pieds comme dans les regards, les esprits et les cœurs! Merci Lisa!

Publié dans Culture, H.D.A. | Tagué , , | Laisser un commentaire

LA MUSIQUE DES MOTS: les contes des 5ème 5

I)505 Ryan 2018

          Carlo l’escargot  voulait réussir l’ascension du bidon qui trônait au centre du jardin où il était né car chaque animal qui parvenait au sommet repartait avec un trophée : le petit carré de nacre qui prouvait sa valeur. Lire la suite

Publié dans En 5ème | Tagué | Laisser un commentaire

LA MUSIQUE DES MOTS: les contes de la 5ème 6

I )506  Hanna-Anka 2018 :

Gaston le chaton avait caché ses croquettes sous le potiron. La nourriture que son maître lui achetait ne lui plaisait pas parce qu’elle était au poulet, alors qu’il préférait le poisson ! Lire la suite

Publié dans En 5ème | Tagué | Laisser un commentaire

Alchimie d’un roman, chaîne Youtube de Jean-Philippe DEPOTTE:

Pour savoir ce que l’on doit retenir d’un roman, rien ne vaut :

les vidéos de Monsieur DEPOTTE, sur sa chaîne Youtube: ALCHIMIE D’UN ROMAN

Ce professeur vous résume  l’oeuvre en une minute chrono puis, en une dizaine de minutes, vous en fait un exposé littéraire clair, illustré par d’amusantes animations .

De quoi lire 600 pages en moins de temps qu’il ne faut pour en écrire le nombre!

Il a déjà réalisé plus de 50 études de genres très différents et vous trouverez forcément votre bonheur dans sa liste.

Un travail essentiel pour les enseignants et les élèves à une époque ou les jeunes gens n’ont plus le courage de lire des ouvrages de plus de 100 pages!

Publié dans Culture, Lectures | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Ces chansons qui font l’histoire, chroniques de B. Dicale sur FranceInfo:

Il est bon de cliquer sur les liens de bas de page! C’est ainsi que sur le site Eduscol j’ai découvert  la page des Chroniques de Bertrand DICALE sur FRANCE INFO et je les écoute et lis avec plaisir!

Sur la page du site nous avons une fiche d’études pour  LA MARSEILLAISE en 3ème.

J’ai bien aimée celle qui concerne l’hymne de la Légion: Tiens voilà du boudin!

Publié dans Culture, musicophiles | Tagué , | Laisser un commentaire

Deux sites pour apprendre les langues anciennes:

Hellenis’TIC de Musagora pour apprendre le grec.

Et le site du LATIN BOOK de l’université de Cambridge pour apprendre le latin.

Publié dans Latin et grec anciens | Tagué , | Laisser un commentaire