Elina (2014):

Un jour de plein été où nous avions invité ma famille pour passer une bonne journée au bord de la piscine, tranquillement et afin que les cousines que nous étions puissent passer quelques moments agréables ensemble….
nous trouvâmes, coincée sous un pot de fleurs, une très vieille photographie qui nous intrigua.

Ma petite cousine, Cécilia, s’en empara et me désigna les personnes présentes sur ce cliché car elle s’était reconnue , ce qui la mettait fort en joie. Agacée par ses réactions toujours un peu trop exubérantes, j’acceptai de me pencher sur l’image et de la regarder d’un air méfiant… sans trop lui montrer combien elle me dérangeait. Je fis ma grimace préférée, histoire de détendre l’atmosphère et mon œil tomba sur ma cousine plus jeune d’une huitaine d’années. Je me souvins très bien de la circonstance au cours de laquelle mon tonton nous avait prises en photo : avec Cécilia et ma grande sœur, nous étions si souvent ensemble qu’ils nous avaient appelées les trois sœurs inséparables.

Cécilia faisait une tête si bizarre qu’elle perturbait la bonne ambiance qui régnait. Elle m’ insupportait
terriblement et  je la regardai si bizarrement qu’elle en parut gênée: il fallait que je fasse  au moins semblant de la supporter mais c’était si difficile.

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article, publié dans En 4ème, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s