Lucas (2014):

    Pendant les vacances d’été, j’allai aux États-Unis en bateau, avec ma famille. Durant le voyage qui fut assez long, je m’amusais à regarder de vieilles photographies contenues dans l’ordinateur de mon père, avec sa permission  évidemment.
Je découvris alors un cliché de mon grand-père accoudé au bastingage d’un bateau sur lequel la ressemblance frappante entre la situation où je me trouvais et celle de la photographie… retint toute mon attention. Je copiai  cette image dans un dossier à part pour la retrouver facilement et l’examiner à loisir.

Tout à coup, je vis flou. Mes lunettes n’étaient plus ajustées à ma vue ! Je décidai donc d’aller le dire à ma mère quand je remarquai, sur le transat qui m’empêcha d’avancer, cette paire de lunettes abandonnée. Elle ressemblait étrangement à celle de mon grand-père, sur le fameux cliché.

Je ne pus m’empêcher de les essayer et en redressant la tête pour chercher une surface réfléchissante quelconque où m’apercevoir, je me trouvai devant des personnes qui n’étaient pas là auparavant.

Pris de peur, je courus rejoindre mes parents dans leur cabine. Dans la précipitation, je bousculai une personne qui regardait l’horizon. Je m’excusai, sans vraiment prêter attention à ce que je disais, parce que je vis sa tête et que j’en fus sidéré ! Il n’y avait aucun doute: cet homme était le portrait craché de mon grand père et la gabardine noire qu’il portait ainsi que ses chaussures  fort reconnaissables, et typiquement d’époque, me persuadèrent tout à fait qu’il s’agissait bien de lui! Je ne rêvais pas:   il était là et je pouvais lui parler mais mon corps tout engourdi mettait bien du temps à bouger pour m’avancer vers lui…

Les lunettes me furent arrachées par un coup de vent et  tombèrent à l’eau. Je poussai un cri  et ma mère fut là, me prenant le bras pour me demander si j’allais bien. Plus de grand-père dans les parages.

J’essayai de lui expliquer mon aventure, de lui raconter mon expérience pendant le retour dans notre cabine mais elle m’affirma que j’avais fait un rêve tout éveillé et ne prêta plus d’attention à mes propos.

J’étais bien sûr que non. Je rallumai l’ordinateur et cherchai la photographie dans le dossier où je l’avais mise… Quelle ne fut pas ma joie en constatant que mon grand-père ne portait plus de lunettes. J’en informai ma mère qui appela mon père à la rescousse. « Gamin, va, me dit-il après quelques instants de recherche: tu as trafiqué l’original avec Photoshop! » et il me montra le fichier originel qui n’avait pas changé… Je ne répliquai plus rien mais moi je sais bien que je n’ai jamais rien compris à ses explications concernant le logiciel et je jurerais que je sentis alors un souffle consolateur sur mon visage. 

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article, publié dans En 4ème, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lucas (2014):

  1. Lucas dit :

    Bonjour, ce texte me plaît beaucoup.
    Merci.
    Lucas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s