Morganne (2014):

J’étais seule dans la maison ce jour-là puisque j’étais malade, que papa travaillait et que maman allait revenir. Étendue sur mon lit, pensant à des moments meilleurs, quand je n’aurais plus mal, aux prochaines vacances…
Je me remémorai soudain les souvenirs d’antan et j’ouvris l’album que maman m’avais laissé et le feuilletai, redécouvris l’image du bonheur familial lors d’un voyage touristique. Je me rendis compte qu’à la vue d’une telle photographie, une larme sur ma joue était en train de couler.

Alors je perçus, plus que je ne vis, que le décor autour du moi n’était plus le même. Je regardai avec curiosité autour de moi et me trouvai dans un large couloir, assise dans un fauteuil près d’une baie vitrée. Je me posai mille et une questions. Une conversation parvint alors à mes oreilles, plutôt amusante, au sujet d’une serveuse qui était tombée et je me levai pour entrer dans la pièce d’où les sons provenaient. Je découvris une salle contenant un bar sur le côté . Les personnes présentes me montraient des visages familiers : je reconnus ma famille, qui avait visiblement bien arrosé ce voyage en Turquie. Par hasard, je me reflétai dans un miroir : en face de moi, mon reflet correspondait à celui que j’avais eu… cinq ans auparavant!

Je fus déconcertée et pour vérifier que cette enfant-là était bien celle que je croyais, moi, je bougeai, constatant que mon image se mouvait aussi. J’essayai donc de me souvenir de cette fin de soirée assez mouvementée. Et me concentrant sur le passé, je fixai mon grand père avec une insistance involontaire. Il se leva et demanda gentiment si j’avais un problème pour venir en aide à la pauvre petite fillette sans défenses, que je me sentis être tout à coup. Je lui répondis par une dénégation pour le rassurer mais ma pensée était tout le contraire .

Dans ma tête, j’étais perdue. Comment, et pourquoi, tout ceci s’était-il produit ? Je ressentis un mal au ventre qui allait s’amplifiant et quand il me proposa de m’asseoir à table, j’indiquai que je souhaitais me rendre aux toilettes. Il s’exclama en riant « qu’après la case «cabinet» tout va bien : on se sent mieux quand on est allégé ! » et je retrouvai bien là l’humour franchouillard de mon aïeul, auquel je ne fus pas très sensible en me rendant au lieu où mes douleurs persistantes m’envoyaient.

Me posant sur la cuvette des toilettes, je fermai les yeux, souffrant et soufflant. Je sentis soudain que le jour était devenu la nuit… C’était le jour où je ne fus plus une petite fille.

Ma mère alluma en entrant et s’écria en me voyant si malheureuse sur mon lit, me tordant encore littéralement : « Ma pauvre chérie, tu es toujours dans un tel état quand tu es indisposée ! Être une femme est parfois une vraie malédiction : prends ces médicaments et passe à la « case cabinet »… » Ces mots m’arrachèrent un sourire et la douleur se fit supportable… comme par enchantement.

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article, publié dans En 4ème, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Morganne (2014):

  1. Morganne dit :

    bonjour
    C’est au sujet de la nouvelle ,
    Je propose qu’on enlève le premier « et  » de la première phrase et qu’on mette à la place une virgule .
    Je propose aussi de changer dans cette phrase :  » Une conversation parvint alors à mes oreilles, plutôt amusante, au sujet d’une serveuse qui était tombée et je me levai pour entrer dans la pièce d’où les sons venaient.  » par  » dans la pièce d’où provenaient les sons. »
    Comme nous l’avions dit ,il faudrait modifier l’âge ,passer de  » sept ans  » à  » cinq ans  » pour rendre ce résumé plus crédible .
    C’est tout ce que j’ai pu remarquer qui soit ne me plaisait pas, soit me gênait dans le contexte de notre travail .
    Au revoir et au plaisir de vous revoir .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s