Victor (2014):

    Un soir avant d’aller me coucher je refermai mes volets et vis un hélicoptère passer.
Je me souvins alors de mon papy qui était un des pionniers de la protection civile dans les années cinquante, soixante. Il avait piloté un hélicoptère et je recherchai aussitôt la photographie dans les albums familiaux .

  Quand je l’eus trouvée, je l’empruntai pour l’observer à mon aise, dans mon lit. Étonné par un détail, j’observai avec une grande attention la photographie, quand je me retrouvai, je ne sais comment,  en équilibre instable, accroché sur le filin de fer, sous l’appareil. Je venais donc d’entrer dans la photographie!
  J’entendis alors une voix qui me paraissait familière,  celle de papy, qui était en train, après m’avoir appelé Marcel ( J’en fus encore plus ébahi, si c’était possible!) de me donner l’ordre de ne pas me tortiller ainsi, ajoutant que l’exercice touchait à sa fin.  Il me raconta, pour me détendre, précisa-t-il, une bonne  blague afin de me faire rire et oublier le stress qu’il attribua aux turbulences « un petit peu plus sérieuses que d’ordinaire! » et tandis que je me cramponnais de toutes mes forces j’entendis : « Une femme discute avec une amie, lui dit qu’elle a un mari en or, alors l’autre lui répond : « Eh bien le mien, il est en taule. »
  Au moment où j’éclatais de rire, tout à coup, il me cria de ne plus rien faire bouger et je me tétanisai aussitôt, fermant les yeux pour mieux obéir. Comme je fus soudain sourd, je les rouvris… dans le noir,  et le silence, de ma chambre.
  J’allumai ma lampe de chevet et regardai la photographie…  Mais c’était ma tête, là,  à la place de celle de Marcel, le collègue de Papy!
  Je me levai en hâte et me précipitai pour raconter ma mésaventure à mon grand-père qui refusa tout net de me croire, bien qu’il m’ait regardé dubitativement à l’énoncé du prénom de son ami…  Il finit par me dire :
  – N’insiste pas, Victor, ou je t’envoie, d’une calotte, devenir chef d’escadrille chez les idiots.
  Mais je suis certain d’avoir vu l’ancien me regarder d’un nouvel œil!

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article, publié dans En 4ème, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s