Les textes de Sirine (2013):

B. Le résumé de La cafetière de Gautier

Théodore fut invité, ainsi que deux camarades d’atelier, à passer quelques jours en Normandie.

Lorsqu’il alla se coucher, Théodore vit des personnages peints ou cousus sortir de leur cadre, prendre le café puis danser.

A minuit, il invita une femme qui dansa avec lui jusqu’à l’aube. Alors qu’ils tombaient amoureux, Angéla disparut.

Mais il apprit par le frère d’Angéla, le propriétaire de la maison qui les avait invités qu’Angéla était morte deux ans en arrière.

D) les sens abstraits de « froid »:

J’étais en froid avec une amie, parce qu’elle m’avait insultée. Des mois plus tard elle vint s’excuser, car avant que l’on se dispute nous étions très proches mais même avec ses excuses, je restai froide devant ses pleurs.

Elle continua à s’excuser mais puisque je savais que je n’allais pas lui pardonner pour l’instant, je lui dis de partir et de me laisser tranquille en la menaçant au point qu’elle en  eut froid dans le dos et elle partit. La grande sœur de mon amie vint pour me menacer et cela ne me fit ni chaud ni froid, c’est pour cette raison qu’on me dit que je n’avais pas froid au yeux.

Mais je finis par lui pardonner, un jour où nous étions dans une pièce avec d’autre amis en train de discuter car, à un moment donné, mon amie dit quelque chose qui aurait dû jeter un nouveau froid entre nous, mais ses paroles me rappelèrent   soudain que tout cette histoire avait moins d’importance que les qualités que je lui connaissais… et je n’eus plus envie de me fâcher encore. Nous nous  réconciliâmes donc.

 

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article, publié dans En 4ème, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.