Les textes de Tristan (2013):

B. Le résumé de La cafetière de Gautier:

Théodore part en voyage avec ses deux amis en Normandie.

Pendant la nuit le jeune homme terrorisé entend des bruits. Il entend et voie un gros monsieur sortir d’un portrait avec une clé dont il se sert pour ouvrir les cadres des autres personnages.

Une fois sorti, ils boivent un thé> du café et à minuit les personnages se lèvent puis dansent sauf une, Angéla.

Théodore l’invite à danser et elle accepte. Angéla / fatiguée / va s’asseoir puis, comme le jour se lève,elle lui dit au revoir d’un geste, et se brisa en cafetière.[le récit est au passé désormais!?]

Théodore s’élança pour l’aider et ne trouva plus Angéla mais la cafetière brisée puis il s’évanouit. Il se réveille à côté de ses amis, et fais un dessin de la cafetière, l’hôte vit le dessin et y reconnut sa sœur Angéla, et lui dit qu’… elle était morte depuis deux ans.

C) Changement de point de vue:

La nuit où ce drame se passa, j’étais présent, moi, un simple personnage de la tapisserie et je sortis de mon décor habituel grâce à la clé du gros monsieur.

Enfin libéré de mon immobilité forcée / je bus un café avec mes camarades et j’attendis que la pendule sonnât minuit.

Je me levai, dansai toujours plus vite et vit Théodore parler avec Angéla. Ce que Théodore ne savait pas c’est que nous sommes des fantômes et que nous n’apparaissons que la nuit.

J’aperçus le jeune homme inviter Angéla à valser. Ils virevoltèrent [… à terminer]

D) les sens abstraits de « froid »:

Il était une fois, un jeune homme, Sébastien. Il est en froid avec son père, car celui-ci privilégie toujours son frère aîné.

En effet le père de Sébastien a un visage dur et agressif qui donne froid dans le dos. Lorsqu’on le regarde on ne ressent ni amour ni tendresse.

Cette histoire se déroule en 1789. Sébastien devenu adolescent, voit que son père fait partie des révolutionnaires et organise des réunions secrètes dans sa cave.

Un jour, le jeune homme surprend une conversation lors d’une réunion secrète et il entend la voix de son père qui parle des droits de l’homme et du citoyen. Ces paroles le révoltent, puisque le père ne traitait pas ses enfants avec autant de considération.

C’est alors que Sébastien, solide gaillard n’ayant pas froid au yeux, se leva devant la foule en signe de protestation ce qui jeta un froid dans l’assemblée de son père. Et Sébastien dit : « alors puisque tous les hommes sont égaux pourquoi ne me traites-tu pas et ne me considères-tu pas aussi bien que mon frère ainé »  sous le coup de l’émotion, il finit par en avoir les larmes aux yeux.

Le père resta froid devant les pleurs de son fils et ne dit rien. Le frère aîné de Sébastien à qui tout ceci ne faisait pas ni chaud ni froid , parla à leur père  et son père, pris de remords, demanda pardon à Sébastien.  Ils se réconcilièrent.

Enfin le père changea totalement d’attitude envers lui.

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article, publié dans En 4ème, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.