La punition des dieux (2011):

Scène 1 : Thomas, une vieille dame.
Thomas, pointant la vieille dame du doigt – Ouah ! La vieille ! Vous avez vu ça ? Des rides ! Et en plus elle boîte ! Ah ! Ah ! Ah ! Vieille morue !
La vieille dame – Jeune garçon, je te conseille de respecter tes aînés.
Thomas      – Et pourquoi donc ?
La vieille dame – toi aussi tu seras vieux et attendras le respect !
(La foudre)

Scène 2, Thomas, ses parents
Thomas      – Papa, Maman, je suis rentré ! J’ai croisé une vieille bique dans la rue, je ne dois pas sentir très bon !
Sa mère, hurlant – Au secours ! A l’aide ! Qu’est-ce ? Un être affreux s’approche de moi ! Qu’est-il ? D’où vient-il ? Pourquoi me poursuit-il ?
Thomas      – mais, maman !
Son père   – ô Dieu ! Qu’est-ce ? J’appelle la police ! (Il compose un numéro) Allo, police, un intrus se trouve chez moi. 1M50. Non, il ne nous attaque pas mais ne semble pas vouloir partir. Venez vite !

Scène 3, Thomas, Zeus
Thomas, pleurant – ma famille ne me reconnaît plus. Qu’ai-je fait ?
Zeus             – Tu manques de respect à tous. Nous ne pouvons tolérer une telle attitude. Je t’ai transformé et le seul moyen pour toi de retrouver ton ancienne apparence est que tu accomplisses trois bonnes actions !

Scène 4, Thomas, un voleur
Thomas, hurlant – Au voleur ! Cet homme pille la bijouterie !
L’homme, se retournant – Tais-toi et je te donne une part du butin !
Thomas, hésitant – Et ce butin se monte à combien ? Que dis-je ? Jamais ! Va-t-en ! J’appelle la police !
L’homme, sortant une arme – Tu ne feras pas ceci.
Thomas, découvrant son visage – Oh, que si ! (L’homme part en courant)

Scène 5 : Thomas, une vieille dame
Thomas, le visage à demi dissimulé – Madame, accepteriez-vous de me laisser porter vos courses ? Elles sont bien lourdes pour une dame de votre âge ! Profitez de ma jeunesse ! Faites-moi cette joie ! Ayez confiance, je vous prie !
La vieille dame – D’accord, jeune homme !

Scène 6, Thomas, un mendiant
Le mendiant – Jeune homme, ayez pitié d’un pauvre mendiant qui n’a rien pour vivre ! Aidez-moi !
Thomas, lui donnant dix euros – C’est tout ce que j’ai. J’aurais aimé faire plus. (Il retrouve son apparence normale) Que m’arrive-t-il ? Je sens mon corps se transformer ! Quelle joie ! Que les bonnes actions procurent de Bonheur ! Plus jamais je n’offenserai les gens ! Je ne les mépriserai plus !

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article a été publié dans En 6ème. Ajoutez ce permalien à vos favoris.