Les textes de la sixième 2 (2011 élèves de Mme Decros):

Texte 1 de sixième 2:
Il y a bien longtemps, à l’époque des chevaliers, un homme riche était en compagnie du roi. Il se nommait Jens et il voulait depuis bien longtemps prendre la place du roi. Ce roi s’appelait Bran. Un jour, il empoisonna le goûteur de Bran en pensant que le roi mangerait les plats sans les faire goûter. Jens était un homme riche mais aussi un soldat du roi et Bran avait toute confiance en lui. Le roi dégusta le plat qui pouvait le tuer. Bran mangea tout le plat, ce qui le fit douter de l’efficacité du poison. Le lendemain, on annonça que le roi était gravement malade et Jens courut vers la forêt.
Il cria de toutes ses forces. Il poussa un cri de victoire. Il cria si fort que le dieu de la forêt l’entendit et prévint Zeus, roi des dieux. Zeus , qui était un dieu extrêmement gentil, demanda à Jens qui il voulait être. Alors, Jens, touché par la gentillesse du dieu, demanda à Zeus d’être le roi des humains. Donc Zeus le transforma.
Soudain, le corps de Jens se hérissa de poils jaunes puis ses mains et ses pieds se changèrent en grosses pattes garnies de grandes griffes blanches. A la place de son nez et de sa bouche apparut un museau et une crinière poussa sur son cou. Sa colonne vertébrale s’allongea jusqu’à devenir une queue de fauve. Enfin, une force invisible le força à se mettre à quatre pattes et son corps se muscla. Il comprit qu’il ne se transformait pas en ce qu’il voulait. Il se transformait en LION !!

Texte 2 de sixième 2:
Cette histoire se passa dans les alentours d’un collège. Une jeune fille , belle certes mais  horriblement prétentieuse et extrêmement orgueilleuse se pavanait. Tout le monde restait avec elle non pas pour sa gentillesse mais pour sa popularité.
Un jour, Zeus descendit sur Terre ; dès qu’il la vit, il eut un choc. La façon qu’elle avait de marcher, de s’esclaffer lui était insupportable. Alors qu’elle flânait aux alentours du collège, Zeus fit son apparition. Il tendit les bras au ciel et disparut aussi vite qu’il était arrivé !
Mais qu’avait-il fait ?
Tout à coup, le visage si parfait de la jeune fille se changea en horrible museau, ses longs cheveux blonds en crinière grasse et poussiéreuse. Son buste autrefois si beau se courba pour ressembler à un poitrail. Son ventre s’enfla comme celui des équidés. Puis, le bas de son corps se transforma en croupe. Elle était à quatre pattes. Ses bras et ses jambes s’allongèrent en pattes munies de sabots noirs, crottés. Enfin, son corps se hérissa de poils marron.
Mais qu’était-elle devenue ?
Elle s’était métamorphosée en cheval de trait !

 Texte 3 de sixième 2:
C’est l’histoire d’un boulanger qui voulait toujours plus d’argent. Pour cela, il augmentait le prix de son pain.
Un jour, un sorcier, déguisé en un simple client, alla dans la boulangerie. Quand il vit les prix, il s’énerva et jeta un sort au boulanger. Le boulanger se sentit mal. Alors, il s’assit et il se mit à rapetisser, rapetisser, rapetisser…jusqu’à avoir la taille d’un pouce. Puis, ses jambes se collèrent, ses pieds et son cou disparurent et ses yeux s’allongèrent. Ensuite, il perdit ses cheveux et une coquille enveloppa son dos. Enfin, il ne sentit plus ses os et sa peau devint verte. Il était devenu un escargot. Heureusement pour lui, le sort était provisoire…

 Texte 4 de sixième 2:
C’était un jeune garçon qui passait sa vie à faire des bêtises au collège et qui avait 88 mots. Il cassait les casiers des autres, il détruisait le matériel , il frappait ses camarades. C’était un mauvais élève. Mais ce qu’il ne savait pas c’était que le directeur du collège était un sorcier. Donc, le directeur attendait le bon moment pour agir sur le jeune garçon.
Donc, un jour, le jeune garçon dépassa les limites : il lança un pétard sur la tête de son enseignant. Devant une si grosse bêtise, il fut convoqué chez le directeur. Et le directeur passa à l’acte.
Le jeune garçon n’avait même pas eu le temps d’ouvrir la bouche, que le directeur se leva et lui jeta un sort. Alors, le jeune garçon commença à s’allonger puis tous ses membres durcirent comme du marbre. Un costume taillé dans le marbre apparut sur son corps. En fait, il s’était transformé en statue taillée dans le marbre. A la fin de la métamorphose, le directeur prit la statue et la mit devant le collège pour faire beau..
Quand les élèves rentrèrent au collège, ils virent la statue et tout le monde se demanda pourquoi cette statue était là. Le jeune garçon eut beau crier, personne ne l’entendit. Il ne pouvait pas bouger un seul de ses membres. Il était prisonnier.
Mais, à la fin de la journée, le directeur alla  récupérer la statue et la mit dans son bureau…

Texte 5 de sixième 2:
Dans un petit hameau accroché au flanc de la colline, vivait un vieux bûcheron qui coupait du bois nuit et jour. Il habitait une maison qui se trouvait au fin fond d’une rue tortueuse. Il coupait tellement de bois que bientôt il ne resterait plus un seul arbre de la forêt. Une nuit, alors qu’il se reposait, il crut entendre une voix qui lui dit à peu près ceci :
«  Bûcheron, à force de couper du bois nuit et jour, tu vas faire de notre belle forêt un désert sans vie. Prends garde à toi car si tu ne cesses pas, les esprits des arbres qui restent se vengeront et te puniront ! »
Le bûcheron ne tint pas compte de cet avertissement et continua à couper du bois. Le lundi suivant, alors qu’il sciait le tronc d’un arbre, il sentit des feuilles pousser au bout de ses doigts. Devant cet étrange phénomène, il les coupa aussitôt mais des branchettes repoussèrent de plus bel…

Texte 6 de sixième 2:
Un matin, un pauvre boulanger passa devant une maison si sombre et si affreuse que certains villageois l’évitaient. . Ils disaient y avoir vu un perroquet aussi noir que la maisonnette ; ils disaient aussi que ce perroquet parlait très bien notre langue.
Le boulanger n’y croyait pas mais ce matin là, il vit ce perroquet. Il était noir comme la cendre, on aurait dit qu’il sortait d’un énorme tas de charbon de bois. Mais ce qui surprit le plus le boulanger fut que le perroquet parlait avec une voix qui lui était familière. Cette voix, il l’avait déjà entendue ; elle ressemblait à celle de son grand-oncle, qui était si avare et malfaisant que tout le monde le haïssait. Et puis un beau jour, le pauvre oncle avait disparu…

Texte 7 de sixième 2:
Dans la campagne, vivait une jeune fille qui avait une beauté irrésistible. Cette jeune et jolie fille se prénommait Eliana. Tous les garçons voulaient l’avoir pour épouse, mais Eliana aimait déjà un garçon enfin deux depuis ce matin : Etan et Marc.
Elle n’arrivait pas à choisir entre les deux. Quand le matin elle voyait Etan, elle en était follement amoureuse, mais quand après elle apercevait Marc s’approcher d’elle, son esprit  se troublait. Toutes les nuits, elle rêvait d’eux.
Toute une année passa et elle ne s’était toujours pas décidée. Un jour, Etan déménagea et s’installa dans la ville voisine. Eliana était triste parce qu’elle avait compris que c’était lui qu’elle aimait et elle ne voulait personne d’autre ! A cause de cette tristesse elle demanda à se transformer en un animal pour ne plus jamais aimer et oublier Etan !
Le lendemain matin, elle se retrouva couverte de plumes ; puis elle sentit son cou s’allonger et elle commença à perdre ses dents. Elle voulut appeler sa mère mais elle n’arrivait à pousser que des cris d’oiseau. Ses pieds se changèrent en palmes et ses bras en une magnifique paire d’ailes. Sa bouche fut remplacée par un bec et pour finir sa peau devint toute blanche. La voilà métamorphosée en cygne, prête à s’envoler …

Texte 8 de sixième 2:
Un soir, une jeune fille se promenait sur le bord de la mer et elle regardait les tortues qui venaient de naître, partir pour la mer sous un coucher de soleil merveilleux. Soudain, une tortue n’arriva pas à monter le mur de sable qui menait à la surface ; alors  la jeune fille l’aida à escalader les parois du nid où tous les œufs étaient éclos. Elle se demandait si, un jour , elle pourrait être une tortue et si elle pourrait voir l’océan et tous ses secrets.
Tout d’un coup, son rêve s’arrêta, le soleil se coucha rapidement et une lumière verte traversa la plage ; alors la jeune fille l’attrapa et à ce moment là, elle se mit à  rétrécir. Ensuite, sa peau devint écailleuse et son corps s’enveloppa d’une carapace dure et vert foncé. Ensuite, ses yeux se colorèrent en noir et sa coquille fut embellie de bosses.
Le lendemain, elle se réveilla dans un œuf déjà éclos ; elle se demandait ce qui se passait : elle était transformée en tortue !

Texte 9 de sixième 2:
Hier, Monsieur Brioche, le boulanger avait très mal au ventre. Il resta au lit pour se reposer. Il était triste car il ne pouvait pas manger. La nuit passa et le lendemain, il n’avait plus mal. Alors, il retourna à sa boutique pour manger quelques brioches avant l’ouverture.
Dehors, il entendait les habitants du village discuter. Il ouvrit le store et les clients entrèrent au pas de course. Il discuta de tout et de rien avec les villageois. La fin de la journée approchait ; alors, il alla dans la remise afin de manger quelques petits pains et des brioches au sucre. Un étrange inconnu en profita pour se glisser dans la boutique et il le vit manger les provisions de la boulangerie. L’inconnu, qui était un sorcier, fut outré par un tel comportement et il eut l’idée de le métamorphoser pour le punir de sa gourmandise.
Monsieur Brioche ne se doutait de rien. Mais soudain, il sentit sa tête ronde s’allonger en un museau pointu. Ses oreilles devinrent petites et triangulaires. Son ventre tout rond se raidit en un ventre très maigre. Puis, il perdit ses bras et ses jambes se transformèrent en pattes poilues. Enfin, sur tout son corps, des poils se hérissèrent.
Le boulanger s’était métamorphosé en loup !

Texte 10 de sixième 2:

Dans de sombres rues, se trouvait un mendiant. C’était un garçon de douze ans à peine et, pourtant, il errait de ville en ville.
Un jour, un homme masqué était entré dans la maison du jeune garçon et avait tué toute sa famille. A part lui, personne n’en avait réchappé. Alors, le pauvre malheureux mendiait, ne mangeait pas à sa faim et toute cette misère était la faute d’un seul homme.
Un jour, il eut très faim. Il regarda dans sa poche toute rapiécée et n’y trouva rien. Désespéré, il pria le ciel de l’aider. Il sentit alors une mystérieuse présence, impossible à décrire, une présence qui le bouleversait.  Il se trouva fort mal à l’aise, comme si ses organes se disloquaient. Il croyait avoir des hallucinations, et cependant, il ne rêvait pas.
Il sentit sa colonne vertébrale s’allonger progressivement et se transformer en échine. Puis, ses mains grossirent et s’armèrent de griffes redoutables. Ensuite, sa tête décupla,  se recouvrit d’une crinière et des crocs immenses poussèrent dans sa mâchoire. Ses jambes s’allongèrent, une queue s’ajouta à son corps. Il se colora d’or. Il grandissait, grossissait, se raidissait et se musclait. Il était devenu un lion grand, fort, et fier.
Il se trouva bien aise d’être si puissant et rapide car il allait enfin pouvoir prendre sa revanche…

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article a été publié dans En 6ème. Ajoutez ce permalien à vos favoris.