La fin de textes de sixième 5 par les C.M.2 d’A. A.:

Les débuts des textes de la sixième 5 sont ici.

Tennis sur une nouvelle planète :
           Le chêne mou était entrain de jouer au tennis avec le Dragon-Cochon  et « Ampheur-enfo le cra ». Nous leurs proposâmes un match. J’équipais une panoplie du « Meulou », Arnaud une panoplie vassal et Sébastien panoplie « feudala ». Et nous entamâmes une folle partie « d’abraktennis » quand des « araknes »  et des cochons de lait nous attaquèrent. Ce fût la guerre, nous fûmes en rage contre le chêne mou et le Dragon-Cochon. Mais nous gagnâmes  ce combat. Et on « dropa » le « dofus » turquoise. « Otomaï » (l’arbitre) nous récompensa avec le « dofus » ocre et une balle de tennis en or. Le « Minotoror » qui était spectateur nous donna le « dofus » pourpre. Et le « Dark Vlad » nous proposa un match de tennis nous gagnâmes le « dofus » emeraude. Arnaud s’écria : « il nous en manque deux ».
            On s’en fichait, on était des « pros ».

LA LETTRE MYSTERIEUSE :
            Le lendemain matin en me réveillant je repense à cette lettre si mystérieuse que nous avons reçue hier soir. Je descends prendre mon petit-déjeuner. Le facteur arrive et dépose quelques lettres au comptoir. Le barman s’approche  de moi en me donnant une lettre. Je l’ouvre et je cours prévenir les filles. La femme  de chambre m’arrête : « – Petite, si tu cherches tes copines, elles sont parties  faire 2/3 courses au supermarché d’à côté. Elles en ont pour 10 minutes environ. »
            Je la remercie et rentre dans la chambre pour relire les 2 lettres reçues : « Hello girls, Depuis que nous vous avons vues danser, nous sommes émerveillés par votre beauté et nous espérons bientôt vous revoir.  3 bisous.  Anonymes. » et : « We come back, Girls, dans une semaine nous nous reverrons car c’est la grande finale. Live to Dance ! A bientôt. 3 bisous. Anonymes.” Cindy et Mary reviennent et je leur montre la lettre:
            « – C’est bizarre… dit Cindy.
            –  C’est peut-être bizarre mais en tout cas c’est gentil ! précise Mary.
            – Les filles…On n’a pas de temps pour ça ! Comme le rappelle la lettre dans une semaine, c’est la finale…! On doit travailler notre danse ! Insistai-je.
            – Oh làla ! Pourune fois que des garçons s’intéressent à nous ! s’exclame Mary.
            – Ce n’est pas grave… passons aux choses sérieuses ! dit Cindy.
            Nous sortons de la chambre et allons au studio pour répéter. Quand nous entrons dans le studio, je découvre une enveloppe. Cindy, Mary et moi l’ouvrons. C’est encore une lettre pour nous de ces 3 garçons si étranges.
            « – Décidément ils  sont vraiment attachés à nous ! Qui ça peut bien être ? s’exclame Cindy.
            – Tu crois que ça peut être les garçons que  nous avons rencontrés au casting ? » S’enquiert Mary.
            Je dis que c’est possible et Cindy  ajoute: « Menons l’enquête !
            – Mais pour cela, il faut relire la lettre. » suggère Mary et je l’approuve.
            «Salut les filles, Rendez-vous Jeudi soir à 19h30, Au Palais Arc-en-ciel  pour une soirée Salsa. Nous attendons avec impatience une réponse.  3 bisous. Anonymes  qui aiment danser. »
            Alors j’avertis mes amies : « Mais… les filles, vous ne vous rendez pas compte, c’est à 2 jours seulement de la finale ! On ne peut pas se permettre d’y aller!!!
            -Pffffffffoooouuuu  là la !!!! On peut quand-même s’amuser ! » objecte Mary. Je veux la contredire quand Cindy me réplique: « Arrête, Amélie, elle a quand même raison : c’est vrai, on ne peut pas consacrer tout notre temps à la danse, on peut faire autre chose dans la vie !!!
            – Bon, si vous insistez toute les deux, on y va !! » acceptai-je.
            Nous allons voir dans notre armoire quelles robes nous pourrions mettre ce soir-là puis nous répondons à la lettre : «Salut les Garçons. Nous nous réjouissons à l’idée de vous rencontrer jeudi soir  au Palais  Arc-en-ciel pour la soirée salsa. Nous avons préparé nos plus belles robes de bals. Mary aimerait un garçon blond aux yeux bleus. Cindy, elle, aimerait un garçon brun aux yeux verts et Amélie voudrait le plus beau des trois garçons, peu importe comment il est.  A bientôt… nous l’espérons. SMACKS ! »
            Le jeudi est arrivé et nous sommes en train de nous préparer et de nous pouponner pourla rencontre. Nousarrivons ensuite devant le Palais Arc-en-ciel et nous nous demandons où sont les garçons.
            Tout à coup, nous voyons une limousine arriver et…  trois garçons en sortir, qui s’approchent de nous et nous entrons, bras dessus, bras dessous… Nous avons reconnu les 3 garçons avec qui nous avions discuté au casting : Arthur Sébastien et Andrew.
            Nous commençons à discuter et  ils nous expliquent que depuis qu’ils nous ont vues, ils veulent à tout prix sortir avec nous. Suite à cela, nous commençons à danser. Quelques minutes plus tard nous leur demandons  s’ils veulent bien faire la prestation finale sur la musique de la  comédie musicale Roméo et Juliette.  Ils acceptent tout de suite. La soirée finie, nous rentrons chez nous.
            Quelques jours passent. Nous sommes impatientes d’être au soir de la grande finale, qui arrive enfin. Nous avons révisé toute la journée et, à 20h00, je dis à mes copines qu’il est l’heure d’y aller. Elle accourent. Nous avons mis nos plus jolies robes, celles  de Juliette et nous partons.
            A l’arrivée nous retrouvons les garçons : « – Alors… prêtes, les filles !!!??? demande Arthur.
            – Prête !!! » lui répondons-nous en chœur.
            Dans les coulisses, nous sommes nerveuses  car nous n’avons qu’un seul but : gagnerla  compétition. Cindydanse avec Andrew, Mary avec Arthur et moi, bien sûr, avec Sébastien, le plus beau des 3 garçons !!…  Tout à coup Mary me tape sur l’épaule : « – Regarde, regarde voici les filles qu’on a vues à l’audition !!! »
Nous sommes  surprises de les voir !!
            « – Vous croyez qu’elles vont gagner ? » demande anxieusement Cindy. Mary n’en a aucune idée et je préfère les avertir du fait que c’est déjà à nous !
            Nous entrons surla scène. Lamusique commence et nous dansons, vite animées par la passion dela danse. Quandc’est fini, c’est aux autres filles de passer.

QUI A DONC TUE LE PROFESSEUR DE FRANCAIS?
            […] Zoé, Sébastien et moi, appelâmes la principale afin qu’elle vienne voir ce qui s’était passé. Nous retournâmes dans la classe de Français où nous retrouvâmes Mme Kari dans un casier.  On se rendit compte que le corps avait été déplacé. La principale appela tout de suite la police.
On s’inquiétait  car on se demandait si c’était quelqu’un de l’extérieur qui l’avait tuée ou un élève du collège !
La police arriva, questionna tout le monde et fit des relevés d’empreintes.
L’agent principal alla voir les caméras de surveillance, et surprise, vit Sébastien en train de tuer Mme Kari ! Il fut tout de suite interrogé mais celui-ci ne dit rien. On l’emmena au poste et là, il dit enfin la vérité. C’était bien lui qui avait tué Mme Kari.
J’ai su bien plus tard qu’on mit Sébastien dans une prison pour enfant.

Qui a tué la prof de français ? (autre suite du même texte)
            Zoé inquiète voit que Sébastien ne se réveille pas elle s’affole, et va appeler le principal elle lui explique tout et le principal appelle le SAMU. Une fois arrivé au Samu, un médecin confirme que Madame Kari est morte et que Sébastien a fait un malaise. Le médecin appelle un médecin légiste pour savoir à quelle heure elle est morte. Le principal joint la police pour faire une enquête, et les policiers fond des recherches, et trouvent des empreintes. Le médecin légiste les contacts et leur dit, que Madame Kari est morte entre 8h30 et 9h30, donc les policiers fond des tests ADN, de toutes les classes de 6 èmes mais, ils ne trouvent personne qui a les mêmes traces d’ADN, donc ils font des recherches où elle est allée durantla journée. Ilsdécouvrent qu’elle a travaillé dans une école primaire et la  police fait une enquête. Ils regardent les résultats scolaires de certains élèves et trouvent qui à 0,5 de moyenne générale ils découvrent aussi qu’elle a une certaine lettre de menace dans son casier qui dit : « Remonte ma moyenne ou je t’élimine !!! »
            Ils font examiner la lettre et essayent de trouver des empreintes. Les policiers font une 2 ème enquête, le lendemain matin le laboratoire appelle et dit qu’il n’ont rien trouver surla lettre. Lapolice récupère la lettre et font faire une dictée à tout les élèves de 6 ème, puis prend les feuilles et comparent les écritures de la dictée et l’écriture dela lettre. Lelaboratoire a fait une photocopie de la lettre, et ont trouvé un numéro de téléphone qu’ils donnent à la police, les policiers appellent et découvrent que c’est  une fille à l’appareil.
            « – Allô bonjour c’est la police nationale.
                                             – Oui c’est pour quoi ?
                                             – C’est au sujet d’une certaine Jinette.
                                             – Oui c’est ma petite sœur de 11 ans qui est en 6 ème.
                                             –  Nous pensons que Jinette a tué la prof de français.
                                             – Oui ma sœur a eu des problèmes avec la prof de français. Mais je ne pense pas qu’elle l’a tuée.
                                             – Mais je vous crois, je vous crois !!!!
            Une heure plus tard, Jinette est au commissariat. Elle se défend en disant : « Ce n’est pas moi !!!!!!!!! »
            Jacqueline étant inquiète, va au commissariat et découvre sa sœur en garde à vue.  « J’avoue tout !!! dit-elle. C’est moi qui ai tué la prof de français ! »
            Ils font des tests d’écriture et découvrent que c’est Jacqueline qui a tué la prof de français. Donc Jacqueline va en prison pendant 20 ans.

OLIVER :
            Au clair de lune, dans une forêt obscure, deux silhouettes monstrueuses, portant un étrange paquet, marchaient dans le froid et le silence.
            Les deux êtres semblaient désespérés, quand soudain ils aperçurent une cabane qui abritait un vieux berger. Ils déposèrent le paquet puis s en allèrent .Le berger , ayant vu des ombres rôder autour de sa maison , sortit et découvrit, emmitouflé dans plusieurs couvertures , un bébé qui dormait paisiblement malgré le  froid . Il le rentra immédiatement au chaud et le nourrit avec le lait de ses chèvres.
            Au fur et à mesure que l’enfant grandissait, il posait de nombreuses questions sur ses origines mais le berger ne savait point quoi lui répondre. Quinze années s’écoulèrent et notre orphelin  avait bien grandi.Un jour , alors que le vieux berger était parti chercher du bois , Oliver découvrit  une mystérieuse lettre déposée sur le pas de la porte . Sur le papier qui lui était adressé, il put lire :
« Mon cher enfant, cela fait bien longtemps que nous te cachons la vérité et il est temps, désormais, que tu sois au courant que le berger n’est pas ton père. » Deux jours plus tard il partit à la recherche de ses parents ses parents biologiques. Il marcha et se retrouva devant une foret sombre, la traversa il vit un bébé loup affamé il lui donna à manger. Oliver le prit, le mit dans un panier. Il vit un lac et derrière il vit le petit village où habitent ses parents. Il traversa le lac, le louveteau se mit à manger avec Oliver. Ils arrivèrent devant le village et cherchèrent la rue où habitaient ses parents.
            Ils les retrouvèrent ils se câlinèrent puis se promenèrent avec leur nouveau louveteau.  

AUTRE SUITE D’OLIVER :
            « Nous, tes parents, t’avons déposé devant la maison de ce berger car nous n’avions plus « d’a   nt p  r t’  ever ». Adresse : 7 rue des papillons 42537 St- Chamont.
            Malheureusement Oliver ne put lire la lettre en entier car c’était effacé par la pluie.
Dommage Oliver aurait bien voulu savoirla suite. Ilvit le berger arrivait et cacha la lettre derrière son dos. « – Salut papa, j’ai rentré les moutons ! dit Oliver.
            – Merci beaucoup, je vais pouvoir aller les traire. Répondit le berger.
            – Non, non je vais le faire. »
            Oliver qui avait menti, pour cacher sa lettre, alla vite les rentrer et les traire. Il rentra dans sa chambre en vitesse, puis il  relut sa lettre.
            « A table, fiston ! » appela le berger.
            Oliver intrigué par cette lettre posa des questions à son père : « – Es-tu mon vrai père ?
            – Mais bien sûr, mais pourquoi me poses tu des questions comme ça ?
            – En vérité, j’ai reçu une lettre de mes certains parents.
            – Peux-tu me la montrer ? » Oliver alla la chercher dans sa chambre puis la lui montra. Le berger la lut puis demanda : « – Quand as-tu reçu cette lettre ?
            – Je l’ai trouvée, ce matin au bas de la porte.
            – Envoyions leur une autre lettre pour savoir qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Et que veulent-ils ?
            Ils écrivirent la lettre : « Bonjour, nous ne savons pas qui vous êtes ni d’où vous venez, mais on aimerait bien savoir ce que vous nous voulez. »  et ils l’envoyèrent. Quelques jours plus tard, le berger découvrit une autre lettre au bas de la porte : « Monsieur le berger, Vous savez très bien que vous n’êtes pas le vrai père de cet enfant. On se donne rendez-vous demain à  14h00 à la lisière du bois. »
            Le lendemain le berger et Oliver partirent pour la lisière du bois. Ils rencontrèrent un couple : « – C’est bien vous, qui nous avez envoyé cette lettre ? demanda le berger.
            – Oui, car on aimerait dire à Oliver que nous sommes ses vrais parents et que nous aimerions, s’il le veut,  le voir de temps à autre. »
            Le problème c’est que le berger et les parents voulaient garder Oliver donc ils habitèrent dans une grande maison à cinq et ils vécurent heureux !

UNE SUITE DE LE JOURNAL PERDU : Mathis est suivi !
            Le lendemain matin j’étais sur la route du collège toujours la même voiture le poursuivait puis, sur sa droite il trouva une montre en or massif. Il l’offrit à Amélie. Mais, trois jours plus tard, il la retrouva morte sur le trottoir où il avait trouvéla montre. Deux semaines plus tard, il vit la voiture arrivée puis l’air de rien il s’arrêta et demanda à la voiture de s’arrêter, mais la voiture accéléra, et, Mathis fut tué. On ne comprend pas pourquoi il a été tué. Mais trois jours plus tard, on retrouva des jeunes avec la même voiture, trois jeunes de 17 ans sans permis…

UNE AUTRE SUITE DE LE JOURNAL PERDU :
            Amélie a reçu une lettre de menace et Mathis a commencé à remarquer  une étrange voiture  qui le poursuivait partout où il allait…  une semaine  plus tard Mathis se fit  prendre par le monsieur   qui le suivait depuis quelques temps ; celui-ci lui demanda  de lui rendre la bague  mais malheureusement Mathis  ne l’avait pas sur lui.
            Le lendemain matin, Mathis sortit de chez lui mais ne pensa pas à la bague. Le Monsieurde la veille lui redemanda la bague mais Mathis l’avait encore oubliée et le Monsieur lui dit que s’il ne la lui ramenait pas d’ici 10 minutes, il le tuait  …
            Mathis alla vite chez lui pour prendre la bague que sa femme avait autour du doigt et  la ramena au Monsieur dans le camion.

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article a été publié dans en CM2. Ajoutez ce permalien à vos favoris.