Le texte de Chanmony:

            Léa et ses parents, accompagnés de leur petit chien Benji, étaient en route vers le nord de l’Hexagone.
            Les parents de la fillette qui discutaient normalement haussèrent peu à peu le ton en parlant de leurs problèmes financiers. En effet, la mère étant au chômage et le père ayant été rétrogradé de son poste quelques jours plus tôt, les revenus de la famille étaient en chute libre. S’ils ne trouvaient pas de solution d’ici peu, leurs problèmes d’argent (encore mineurs pour le moment) risqueraient de prendre de l’ampleur.
           Soudain, comme s’ils avaient eu une pensée commune en même temps, ils se turent. Le silence était pesant et inquiétant pour Léa, qui craignait que ses parents aient songé à abandonner Benji, à qui elle était très attachée. Le reste de la route se passa dans ce même silence lourd, et Léa remarqua que sa mère sanglotait au fur et à mesure qu’ils s’approchaient de la prochaine aire de repos.
          Lorsqu’ils furent garés sur le parking, Léa fut rassurée de voir que Benji restait tranquille dans la voiture dont elle ne s’éloigna que par nécessité pour atteindre les toilettes publiques.
Quand elle eut fini et fut dortie, elle ne vit plus la voiture de ses parents. En sanglots, elle courut partout et alla même dans le grand café situé à côté. Ses parents, trop préoccupés par leurs griefs respectifs, venaient d’oublier leur fille.
          Etait-ce un geste révélateur: auraient-ils souhaité ne pas avoir eu d’enfant…
          Le destin frappa et ils apprirent le soir-même, au poste de gendarmerie, que Léa était morte, écrasée par un camion fou.

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article a été publié dans En 4ème. Ajoutez ce permalien à vos favoris.