Le texte de Pauline:

           Léa et son petit chien Benji se trouvaient dans l’automobile familiale, qui roulaient sur l’autoroute.
           Les parents de la pauvre Léa venaient de prendre une décision que la petite fille ne connaissait pas: ils voulaient abandonner le chien, pourtant très brave, en raison de la maladie inconnue qu’il venait de contracter et qu’ils avaient découverte peu de temps auparavant. Ils attendaient le bon moment pour pouvoir… le déposer chez le vétérinaire qui l’euthanasierait.
           Le père, qui se voulait insensible , haussa la voix et dit à sa fille qu’il leur fallait s’arrêter chez les grands-parents et qu’il allait garder Benji pour lui faire faire ses besoins.
           Léa ne fit donc aucune difficulté pour descendre de voiture et lâcher son chien, à qui le père enleva discrètement son collier.
           Quand on lui donna ce collier comme dernier souvenir et que sa père lui eut affirmé que le chien « s’éta it sauvé », l’enfant pleura toutes les larmes de son corps et ne remit pas en doute la version qu’on lui avait fournie.
            Elle en voulut donc toute sa vie à un petit animal… parti au paradis des canidés.

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article a été publié dans En 4ème. Ajoutez ce permalien à vos favoris.