Le texte de Sofiane (2011):

            En route pour le camping, Monsieur Lefèvre, emmène Rose, sa nouvelle campagne qu’il vient de présenter, il y a peu de temps, à Léa, sa fille de onze ans. Cette superbe blonde est d’une beauté stupéfiante.
            La fillette joue avec leur chien, Benji, un Pincher. Elle est tout excitée à l’idée de dormir à la belle étoile.
            Mais ce que l’enfant ne sait pas, c’est que la nouvelle, cette jeune femme au sourire impeccable, est allergique au poil de chien. De ce fait, elle déteste jusqu’à l’odeur de Benji duquel elle se tient le plus loin possible. Elle a donc le projet de pousser son ami à se séparer de l’animal.
            Elle lui en a fait la demande juste avant de prendre le départ et s’il a eu l’air contrarié, Jacques a fini par admettre la nécessité de cet abandon.
             Ce soir-là, au moment d’aller se coucher, Léa va embrasser son père. Elle le regarde avec un regard pétillant et le remercie « pour ce beau voyage ». Elle ajoute: « Benji aussi est super-content! ».
            A ces mots de sa fille, le père réalise combien le bonheur de son enfant est primordial pour lui et… il change d’avis au sujet du chien.
            Il va informer sa compagne de l’état de sa réflexion et il lui dit qu’elle devrait d’abord se faire désensibiliser, se soigner. Cette femme, qui n’a guère l’habitude d’être contrariée, s’écrie qu’elle n’est pas malade, se montre de plus en plus énervée et élève la voix. Ils vont se coucher fâchés.
           Léa a entendu toute la discussion et se met à pleurer. Son bel enthousiasme est douché.
           Le père soudain comprend qu’il tient plus à son enfant qu’à cette furie… Il se rend auprès de son enfant car un sixième sens l’a alerté… Il la rassure avant de retourner se coucher.
           Et à 8 heures du matin, Rose tourne le dos à l’auto, qui la laisse au premier relais hôtelier, au bord de la route des vacances. Au loin elle peut entendre un jappement joyeux, un rire frais d’enfant et… un père qui chante.

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article a été publié dans En 4ème. Ajoutez ce permalien à vos favoris.