Le texte d’Iseult:

           Léa et Benji se tenaient, le nez et la truffe collés sur la vitre de la voiture. Ils déménageaient ! Les parents de Léa en avaient assez de leur petit appartement en plein centre ville: ils avaient donc acheté une villa à la campagne. Ils y vivraient plus sainement mais…avec moins d’aisance car la maman avait dû se résoudre à ne plus travailler. Il avait même été question de se séparer de Benji de ce fait.
          A midi, toute la famille s’arrêta sur une aire d’autoroute pour se reposer et manger les sandwichs préparés par la maman.
            La petite fille traversa alors la route du parking pour aller aux toilettes mais, dans sa hâte, elle ne vit pas la voiture qui roulait à toute vitesse et qui… la percuta violemment.
            Les parents, horrifiés s’approchèrent de leur fille qui gisait, inerte, et le père appela vite les secours.
            Une ambulance arriva peu de temps après. Les pompiers emmenèrent le corps fragile de leur enfant que la maman fut autorisée à accompagner tandis que le papa les suivait jusqu’à l’hôpital, où, par une intervention chirurgicale, on réussit à sauver Léa.
           Elle se rétablit après avoir reçu beaucoup de soins et finalement ne souffrit plus… que de l’absence de son petit compagnon à quatre pattes, que les parents avaient un peu délaissé entre temps.
           Quand ils virent la joie des retrouvailles entre l’animal et l’enfant et purent constater tout le bien que l’existence de l’un faisait à l’autre, ils décidèrent de se reconvertir dans l’animalerie avec Benji et leur petite fille.
           Léa et Benji furent donc de nouveau réunis pour toujours… sur l’enseigne de l’animalerie!

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article a été publié dans En 4ème. Ajoutez ce permalien à vos favoris.