SOMMAIRE des rédactions de 4ème originales en 2011-12:

      (Pour lire les textes, il faut cliquer sur le prénom des élèves)

 1 Léa et Benji:

A la suite de l’étude de Pierrot de Maupassant et de la nouvelle réaliste, les élèves de deux classes ont été invités à composer un récit autour de l’image qui illustrait un extrait dans le manuel. Le texte fut composé en plusieurs étapes pendant une bonne partie du premier trimestre (un plan, un brouillon et deux corrections successives, le code signalant le schéma narratif, l’amélioration du vocabulaire)

 (Profitons-en pour rappeler l’existence de La Fondation 30 millions d’amis qui nous a inspiré ce travail.)

 

 

 

 

 

 

 

 

Les étapes du schéma narratif devaient être matérialisées par le code de couleurs suivant:

– En rose la situation initiale;

– En bleu vif l’élément perturbateur/déclencheur;

– En vert les péripéties;

– En couleur très pâle l’élément de résolution;

– En jaune la situation finale.

  • Dix adjectifs qualificatifs devaient être introduits et présenter tous les types d’accord orthographique.

Iseult 

Tristan

Chanmony

Hanane

Pauline 

Marine

Imène

Sarah

Jordan

Sofiane

   

           Les autres élèves ont proposé soit une version banale (le chien est rejeté sous prétexte qu’il coûte cher à nourrir (!?) soit des versions de téléfilm avec assassinats divers. Certains m’ont soutenu que ces dernières étaient réalistes parce que les criminels existent dans la vie quotidienne…  Le texte de Jordan, placé ici,  propose une histoire vraisemblable dans ce genre. Les récits ont tous été plusieurs fois modifiés, corrigés.

 2 La lettre pour Mémé Véro:

       Parce que le thème du fossé des générations s’imposa à la classe après l’étude d’une lettre de George Sand, qui déplorait la dégradation de ses relations avec sa fille adolescente… et comme un élève avait critiqué avec une pointe d’insolence mes goûts musicaux , j’ai cru devoir devenir destinataire d’une lettre toute positive dont la rédaction devait clore l’étude du genre épistolaire.

      « Vous écrivez à Mémé Véro pour lui exprimer votre affection et lui conseiller une œuvre musicale à laquelle vous tenez. (Vous donnerez dix raisons pour justifier votre choix, exprimées en dix paragraphes avec alinéas.) »

 

      Le plus difficile pour les élèves fut… d’exprimer une affection simulée! Ce fut le défaut quasi général de ces lettres. [Pendant deux jours j’ai employé à tort, ci-dessus, le terme « destinatrice » au lieu du mot « destinataire »,  lapsus qui inverse les rôles… mais on peut considérer que je le fus aussi, puisqu’en imposant cet exercice à mes élèves si peu enclins à correspondre avec quiconque dans des lettres manuscrites… je me suis envoyé ces missives à moi-même, raison pour laquelle il leur fut si difficile de m’imaginer comme étant leur grand-mère.]

Sarah 

Tristan

Marine

Camille de Fantasia

        

          Les lettres m’ont  recommandé l’écoute d’oeuvres très diverses… mais souvent les justifications n’étaient pas assez nombreuses. La plupart du temps le contenu des paroles n’a pas été suffisamment exploité.

 

 

 

 

 

 

3. La lecture cursive de L’attaque du moulin de Zola avait été imposée:

     

           Les élèves devaient lire le texte chez eux, en prenant des notes. Certains ont téléchargé le fichier numérique, soit simplement à lire, soit à écouter, sur les sites recommandés

       D’autres ont préféré la version classique sur papier.

       En classe et sans le secours de leurs notes, les collégiens durent recopier un résumé de l’œuvre qui comporte des erreurs en les rectifiant et en soulignant les modifications. (La correction de cet exercice ne vous est pas fournie. Nous vous indiquons seulement les passages fautifs à transformer, qui sont ici soulignés.)

      Puis la rédaction d’un changement de point de vue leur fut réclamée:

      « Imaginez que Françoise elle-même, ou le frère de Dominique (personnage inventé pour les besoins de cette rédaction) raconta les faits que vous avez lus, des années après leur déroulement.

      Vous devez insister sur les sentiments de la narratrice/du narrateur et serez pénalisé si vous reprenez le contenu du résumé fourni en le paraphrasant (Rappel : rédigez un texte avec des paragraphes et des alinéas). »

      Trois ou quatre élèves seulement, sur 52, ont choisi le personnage du frère et avec peu de réussite.

 

         Le fait d’avoir imposé le devoir précédent a permis au tiers des élèves (eh oui… il sont toujours plus nombreux à ne pas lire les œuvres du programme même avec un contrôle de lecture prévu) qui n’avait pas, ou si peu, fait la lecture obligatoire d’être capables de rédiger cette composition comme les autres.

  Sarah

 Imène

 Marine

 Pauline

        

4 Les circonstances de l’écriture d’un poème de Ronsard:

      Nous avons aussi imaginé les circonstances de l’écriture du Poème à Marie que nous avons étudié dans le manuel.

      Pour l’instant je n’ai pu obtenir que:
la rédaction de Sarah .

      Le texte de Mémé Véro (écrit en classe) fut donné en guise de correction avec l’information suivante: la jeune Marie dont parle le poète n’était qu’une paysanne; le texte lu en guise de corrigé est donc bien une fiction.
      Le  jour où la rédaction fut faite en classe,  une jeune fille, pourtant dyslexique, avait rédigé un texte  très émouvant, que j’espère recevoir en cette fin d’année afin de l’inclure dans l’article.

       Car je n’ai pu récupérer qu’un tout petit nombre de rédactions (qu’il m’a fallu encore recorriger du fait des fautes de frappe). Seuls les deux premiers devoirs de l’année avaient été réalisés en salle informatique. Or nous avons rédigé bien d’autres travaux écrits qui ont polarisé notre attention tout au long de l’année scolaire. Malgré mes nombreux rappels pour me voir remettre les fichiers correspondant aux rédactions terminées je n’ai pu obtenir que les textes placés ci-dessus alors que certains écrits avaient fini par être vraiment uniques, particulièrement réussis… Pour les adolescents faire l’effort gratuit de recopier leur travail sans qu’il soit noté, « pour la gloire » en quelque sorte, est très difficile… trop sans doute. 

       Considérons donc que ce sont les élèves les plus travailleurs et les plus gentils d’entre tous qui se sont imposé ce travail supplémentaire (je parle uniquement des élèves dont les textes sont présentés dans les paragraphes 2 à 4). Les gifs animés de cet article sont les oeuvres de la webmestre de ce site. Nous espérons que des élèves en composeront cette année pour illustrer leurs textes.

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article, publié dans En 4ème, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s