Créer un blog de travail pour l’oral d’Histoire des Arts et le latin (2012-2013):

En classe de latin de 3ème, j’ai demandé aux élèves de créer un blog de travail qui leur permettrait de placer leurs textes et créations scolaires, rédigés pour l’Histoire des Arts ou pour une autre matière.

Avant toute chose, l’élève, le parent et les professeurs deviennent d’assidus lecteurs du site de la CNIL.

L’exercice correspond bien à plusieurs ITEMS du B2i puisque l’activité fait intervenir la composition d’un ensemble mêlant différentes techniques informatiques.

J’ai évidemment proposé que les blogs soient créés chez WordPress pour pouvoir échanger des savoirs et des méthodes. Depuis que MSN a fait migré mon ancien blog personnel chez WordPress en 2009, je n’ai eu que du bonheur sur cette… comment doit-on dire?…  « Plate-forme », je crois.

Voici donc le lien pour aller sur les forums en français de WordPress.

Pour Pierre qui voulait savoir comment ordonner ses articles, voici la page concernée.

Pour traduire les termes anglais rencontrés: cf le GlotPress.

D’autre part, cet article du forum sur les Tags est essentiel aussi.

Tout d’abord il faut que les élèves comprennent que je ne suis pas responsable du blog  dont les élèves (sous la responsabilité de leurs parents) sont les webmestres.  Les  parents sont invités a remplir le document qui indiquent qu’ils ont pris connaissance du projet et autorisé la création du blog.

Il est judicieux, à ce propos, d’aller lire cette page d’EDUSCOL : sur le site Enseigner avec le numérique.  A la lecture du cours dispensé par l’école des Mines de Nantes, on se  rend compte qu’il n’est pas facile de se  mettre en conformité avec la loi (voir notre page d’accueil).

Une page plus claire pour tous, qu’une blogueuse  amicale m’a indiquée, se trouve sur cette page du  site de la CNIL.

. Lectures utiles dans l’objectif poursuivi ici, trouvées sur Internet:

Le blog de Monsieur Galibert me paraît fort intéressant d’un point de vue culturel en général. Sa lecture  est à recommander et plus particulièrement cette page d’écrits dans laquelle une occurrence concerne  l’une de nos trois thématiques,  L’art plastique l’espace ( et bien plus encore la critique écrite par M. Galibert sur l’oeuvre de Michel Guérin, ici avec ces mots à méditer: « Pourquoi ne pas penser l’art comme un terrorisme doux ? »… comme disent mes élèves, et je prie M. Galibert de m’excuser pour mon commentaire plébéien : cette idée, « c’est de la bombe! »)

. Les dessins utiles pour mes élèves:

A)  Des évolutions imprévues:

Pour IL nous avions défini des modalités de réflexion qui devaient utiliser le dessin suivant :

Mais ces jeunes filles ont estimé que cela ne leur convenait plus et leur groupe est désormais dirigé par M. Roux.

B) En 5 mois d’expérience, j’ai  pu constater que:

–  les élèves travaillent finalement trop peu , sous prétexte de révisions de brevet blanc, de composition de rapport de stage… trop peu pour tirer le meilleur parti de ces blogs de travail. Il faut en effet des semaines (!) pour que les commentaires de l’enseignant soient intégrés, que les réflexions en soient relancées  et, tout simplement, que les fautes d’orthographe soient corrigées!

le travail sur ordinateur est trompeur: la mise en page laisse penser que l’article est bien développé (car l’oeil n’envisage pas l’écrit de la même façon que sur une feuille) alors qu’une fois imprimé sur papier… on constate que le texte de la réflexion est trop limité, trop court, trop pauvre.

je  ne peux pas placer de lien ici vers ces blogs d’élèves car leurs webmestres  sont susceptibles de placer de la publicité, des vidéos  (rappel de la raison qui nous fait refuser de tels contenus: les vidéos, sur Youtube comme chez d’autres fournisseurs fonctionnent  de façon commerciale et peuvent comporter en fin de séquence des liens vers des contenus incorrects du point de vue de la pédagogie)  ou tout autre contenu qui ne correspondrait pas aux impératifs pédagogiques puisque ce sont les parents qui sont responsables de ces blogs et non l’enseignant. Ils pourraient donc mettre leur référent scolaire dans l’embarras, voire dans l’illégalité.

En conclusion:

Il semble que, pour que les élèves progressent vraiment… rien ne vaille l’écrit sur papier! Quel dommage de devoir ainsi renoncer aux « aspects ludiques  et esthétiques » du multimédia.

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article, publié dans En 3ème, H.D.A., OB2i, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s