Programmes 2016, SECUNDUM ANNUM, troisième série de cours: PATRONI et CLIENTES au tribunal

_______Les derniers « métiers » auxquels nous nous sommes intéressés, nous permettant de présenter les liens entre PATRONI et CLIENTES,  sont « avocat » et/ou « témoins de moralité ». Et nous rappelons que les Romains ont créé un code juridique.

Lettres, VI, 33, 1-4 – Pline le jeune à Romanus, [6,33] XXXIII. C- PLINIUS ROMANO SUO S.

« Tollite cuncta » inquit « coeptosque auferte labores! Seu scribis aliquid seu legis,tolli auferri iube et accipe orationem meam ut illa arma diuinam »- num superbius potui? -,re uera ut inter meas pulchram;nam mihi satis est certare mecum.

(2) Est haec pro Attia Viriola, et dignitate personae et exempli raritate et iudicii magnitudine insignis. Nam femina splendide nata, nupta praetorio uiro, exheredata ab octogenario patre  intra undecim dies quam illi nouercam amore captus induxerat, quadruplici iudicio bona paterna repetebat.

(3) Sedebant centum et octoginta iudices – tot enim quattuor consiliis colliguntur -,  ingens utrimque aduocatio et numerosa subsellia, praeterea densa circumstantium corona latissimum iudicium multiplici circulo ambibat. (4) Ad hoc stipatum tribunal, atque etiam ex superiore basilicae parte qua feminae qua uiri et audiendi – quod difficile – et – quod facile – uisendi studio imminebant. Magna exspectatio patrum, magna filiarum, magna etiam nouercarum.

(5) Secutus est uarius euentus; nam duobus consiliis uicimus, totidem uicti sumus.  Notabilis prorsus et mira eadem in causa, isdem iudicibus, isdem aduocatis, eodem tempore tanta diuersitas.

(6) Accidit casu, quod non casus uideretur: uicta est nouerca, ipsa heres ex parte sexta, uictus Suburanus, qui exheredatus a patre singulari impudentia alieni patris bona uindicabat, non ausus sui petere.

« Suspendez, leur dit-il, vos travaux commencés. Et vous aussi, soit que vous écriviez, soit que vous lisiez, abandonnez, quittez tout pour écouter mon divin plaidoyer, comme les ouvriers de Vulcain pour forger les armes d’Énée. Pouvais-je plus fièrement débuter? Aussi s’agit-il du meilleur de mes plaidoyers : car c’est bien assez pour moi de lutter avec moi-même.

Je l’ai composé pour Accia Variola. Le rang de la personne, la singularité de la cause, la solennité du jugement lui donnent de l’intérêt. Cette femme, d’une naissance illustre, mariée à un homme qui avait été préteur,  s’était vue déshéritée par un père octogénaire, onze jours après qu’entraîné par une folle passion il avait donné une belle-mère à sa fille.

Elle revendiquait sa succession devant les quatre tribunaux des centumvirs réunis.Cent quatre-vingts juges siégeaient dans cette affaire : c’est tout ce qu’en renferment les quatre tribunaux. De part et d’autre, les avocats remplissaient en grand nombre les sièges qui leur avaient été destinés. La foule des auditeurs environnait de cercles redoublés la vaste enceinte du tribunal. On se pressait même autour des juges, et les galeries hautes de la basilique étaient encombrées, les unes de femmes, les autres d’hommes, avides d’entendre, ce qui n’était pas facile, et de voir, ce qui était fort aisé. Grande était l’attente des pères, des filles, et même des belles-mères.
Les avis se partagèrent : deux tribunaux furent pour nous, et les deux autres contre. C’est chose remarquable et surprenante qu’une même cause, plaidée par les mêmes avocats, entendue par les mêmes juges, ait été dans le même temps si diversement jugée, ce semble par un effet du hasard, mais sans qu’il parût s’en être mêlé.

Enfin la belle-mère a perdu son procès. Elle était instituée héritière pour un sixième. Subérinus n’a pas eu plus de succès,  lui qui, après avoir été déshérité par son père, sans avoir jamais osé se plaindre, avait l’impudence de venir demander la succession du père d’un autre.

________(Avec ce texte nous révisons aussi la façon dont  les Romains commençaient et terminaient leurs lettres .) 

______A l’issue de l’étude de ce texte, nous commentons des illustrations montrant la ville et des échoppes ou autres établissements ou immeubles,  dans lesquels vivre ou exercer un métier…. et nous comparons la ville antique à la ville moderne, en italien.

_______Mais il nous faut tout de même réviser notre conception de l’idée de métier! En effet si les Romains travaillaient beaucoup et escomptaient bien faire fortune, au sens moderne de gagner de l’argent… le métier/la profession telle que nous le/la comprenons de nos jours n’est pas une idée romaine. Travailler tout un mois pour recevoir une somme d’argent en fin de mois est un fait moderne, actuel.  « La profession/le métier » est apparu (e ) au Moyen-Age avec les corporations des commerçants et ouvriers spécialisés dans les villes médiévales, comme nous nous le sommes fait repréciser par nos collègues d’Histoire!

______Chez les Romains « les métiers » les plus nobles (avec les restrictions faites)  étaient donc, sans conteste: politicien par l’exercice de leur pleine citoyenneté (et seuls les citoyens pouvaient exercer ce métier-là!) , combattant… mais il s’agit là d’une fonction quasi religieuse puisqu’ils prêtaient serment devant les Dieux en le devenant et … agriculteur… car il était aussi courant de faire travailler ses esclaves que de travailler soi-même la terre comme le faisait (cf l’article de Wikipedia)  Lucius Quinctius Cincinnatus  selon Aurelius Victor Hommes illustres de la ville de Rome, XVII!   « Propriétaire terrien » serait donc  le terme le plus approprié  pour ce dernier métier et  le propriétaire  prenait part aux activités agricoles ou « soignait ses plantations » par goût pour son bien familial qu’il ne se contentait pas d’exploiter depuis sa résidence urbaine.

_____

Publicités

A propos des polygrapheurs

"Linguisticopenseurs artisticoécrivaillons"!
Cet article, publié dans Latin SECUNDUM ANNUM, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s